Éco conception site web : 10 conseils pratiques

Sommaire

Lorsqu’il s’agit de réduire notre empreinte carbone, il est facile d’oublier l’impact sur l’environnement de nos activités en ligne. Les sites web ne sont pas seulement des vitrines sur internet, ils consomment également de l’énergie et peuvent avoir un impact sur le changement climatique. Heureusement, il existe des moyens de rendre votre site écologique sans négliger son expérience utilisateur et sans compromettre sa performance. Dans cet article, nous vous présentons 10 conseils pratiques pour réduire l’empreinte énergétique de votre site web avec l’Éco conception de site web.

 

1. Optez pour un hébergement web écologique ou dit « vert »

Voici comment un hébergement web écologique peut aider à réduire les émissions de co2 :

  1. Utilisation d’énergies renouvelables : Les hébergeurs web écologiques s’engagent généralement à alimenter leurs centres de données en électricité à partir de sources d’énergie renouvelable, telles que l’énergie solaire, éolienne, hydraulique, ou géothermique. Cela permet de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre associées à la production d’électricité.

  2. Efficacité énergétique : Les hébergeurs web soucieux de leur impact écologique investissent souvent dans des infrastructures et des technologies plus efficaces sur le plan énergétique. Cela peut inclure l’utilisation de serveurs plus économes en énergie, la mise en place de systèmes de refroidissement plus efficaces, et la gestion optimisée de la consommation d’énergie.

  3. Compensation carbone : Certains hébergeurs web écologiques vont au-delà de l’utilisation d’énergies renouvelables en investissant dans des projets de compensation carbone. Ils financent des initiatives visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre ailleurs pour compenser celles générées par leurs centres de données.

  4. Sensibilisation : Les hébergeurs web écologiques sensibilisent souvent leurs clients aux bonnes pratiques environnementales, encourageant ainsi ces derniers à réduire leur propre empreinte carbone en optimisant leurs sites web et leurs applications.

    Exemple : Infomaniak , OVH, Gandi

 

2. Compressez vos images

Les images non compressées sont l’une des principales causes de la lenteur d’un site, le temps de chargement s’allonge ce qui entraîne une utilisation accrue de l’énergie. Pendant la conception web, utilisez des outils de compression d’images pour réduire leur taille et leur poids sans compromettre leur qualité.

Les outils en ligne :

 

3. Limitez le nombre de vidéos sur votre site

Les vidéos haute résolution ont un impact significatif sur l’environnement, la consommation d’énergie des utilisateurs finaux et sur la charge de travail des serveurs. Pour garder vos objectifs de performance énergétique et un site performant et rapide :

  1. Réduction de la consommation d’énergie des utilisateurs : Les vidéos en streaming sont gourmandes en bande passante et en puissance de calcul. Lorsque les utilisateurs regardent des vidéos en ligne, leurs appareils, qu’il s’agisse d’ordinateurs, de smartphones ou de tablettes, consomment davantage d’énergie pour décoder, afficher et diffuser le contenu vidéo. En limitant le nombre de vidéos sur votre site, vous pouvez réduire la consommation d’énergie de vos visiteurs.

  2. Réduction de la charge des serveurs : L’hébergement et la diffusion de vidéos en streaming nécessitent des ressources serveur importantes. Limiter les vidéos sur votre site web peut réduire la charge de travail de votre serveur, ce qui peut contribuer à une utilisation plus efficace des ressources serveur et à une réduction de la consommation d’énergie côté serveur.

 

4. Minimisez les requêtes HTTP de votre site

Chaque élément sur un site nécessite une requête HTTP distincte au serveur, ce qui peut augmenter la consommation d’énergie. Regroupez autant que possible les requêtes HTTP en utilisant des techniques de regroupement de fichiers lors de la conception de votre site.

Pour minimiser le nombre de requêtes nécessaires HTTP lors de la conception de votre site web, voici quelques bonnes pratiques à suivre :

  • Combinez les fichiers CSS et JavaScript : Regroupez plusieurs fichiers CSS et JavaScript en un seul pour réduire le nombre de fichiers à charger. Optimisez le code HTML, CSS et JavaScript : Lors de la conception de site internet, un code propre et bien organisé est essentiel pour le rendre efficace sur le plan énergétique. Éliminez les espaces inutiles, les commentaires et le code superflu pour réduire la taille de vos fichiers HTML, CSS et JavaScript.

  • Utilisez des techniques de compression : Compressez les fichiers CSS et JavaScript pour réduire leur taille et accélérer le temps de chargement.

  • Utilisez des images CSS sprites : Rassemblez plusieurs images en une seule image sprite pour réduire le nombre de demandes d’images.

  • Minimisez l’utilisation de plugins et d’extensions : Chaque plugin ou extension peut générer des requêtes supplémentaires. Limitez le nombre de plugins à ceux essentiels à votre site.

  • Utilisez le préchargement et la mise en cache : Préchargez les ressources importantes et utilisez la mise en cache pour stocker localement les fichiers sur l’appareil de l’utilisateur.

 

5. Utilisez des polices Web optimisées

Lors de la réalisation de votre site internet, évitez d’utiliser des polices de caractères lourdes et privilégiez les polices web plus légères et optimisées. Les utilisateurs, lors de la navigation sur le web téléchargeront moins de données lorsqu’ils accèderont à un site web, ce qui peut réduire la consommation d’énergie liée au transfert de données sur Internet. Les polices web légères se chargeant plus rapidement sur les pages web, le temps de chargement sera plus rapide. Les polices web optimisées nécessiteront moins de requêtes au serveur pour être téléchargées, ce qui réduira la charge de travail des serveurs web et la consommation d’énergie associée à leur fonctionnement.

Éco conception site web 10 conseils pratiques

6. Activez la mise en cache du navigateur de votre site

Voici comment la mise en cache du navigateur peut avoir un impact positif sur la durabilité environnementale d’un site :

  1. Réduction des demandes au serveur : Lorsque la mise en cache du navigateur est activée, le navigateur stocke localement certains éléments du site, tels que les fichiers CSS, JavaScript, images et autres ressources. Cela signifie que les visiteurs n’ont pas besoin de télécharger ces éléments à chaque visite, réduisant ainsi le nombre de demandes au serveur. Moins de demandes au serveur signifient moins de traitement et moins de consommation d’énergie côté serveur.
  2. Amélioration de la vitesse de chargement : Les ressources mises en cache localement se chargent plus rapidement lors des visites ultérieures, car elles sont déjà stockées sur l’appareil de l’utilisateur. Des temps de chargement plus rapides incitent souvent les visiteurs à rester moins longtemps en ligne, ce qui peut réduire la consommation d’énergie de leurs appareils.
  3. Réduction de la bande passante utilisée : En réduisant la quantité de données à télécharger à chaque visite d’un site internet, la mise en cache du navigateur peut également réduire la consommation de bande passante, ce qui peut être particulièrement bénéfique pour les visiteurs sur des connexions internet limitées ou des appareils mobiles.
  4. Réduction de la consommation d’énergie des appareils clients : En réduisant le temps de chargement d’un site et en optimisant l’utilisation des ressources locales, la mise en cache du navigateur peut contribuer à prolonger la durée de vie de la batterie des appareils mobiles et à réduire la consommation d’énergie des ordinateurs et des smartphones.
 

7. Réduisez le nombre de plugins et d’extensions

Sur WordPress, par exemple, les plugins et extensions peuvent avoir des effets néfastes sur votre site internet. Voici 3 principes et axes prioritaires :

  1. Réduction de la charge de travail du serveur : Chaque plugin ou extension que vous ajoutez à votre site internet peut nécessiter des ressources serveur supplémentaires pour fonctionner correctement. Cela inclut la consommation de puissance de calcul et de mémoire. Plus vous avez de plugins, plus votre serveur peut devoir travailler dur, ce qui peut entraîner une augmentation de la consommation d’énergie.
  2. Réduction de la complexité du site : Les plugins et les extensions ajoutent de la complexité à votre site internet, ce qui entraîne une augmentation de la consommation d’énergie lors de l’exécution de requêtes et du chargement des pages. Un site plus simple, avec moins de plugins, peut fonctionner plus efficacement.
  3. Amélioration de la vitesse de chargement : Les plugins mal optimisés ou en conflit ralentissent la vitesse de chargement de votre site. Les visiteurs d’un site lent peuvent rester plus longtemps en ligne, ce qui peut augmenter la consommation d’énergie de leurs appareils.

En bref : Limitez leur utilisation à des fonctionnalités essentielles et n’oubliez pas non plus d’utiliser un thème WordPress optimisé pour la performance.


8. Utilisez un réseau de diffusion de contenu (CDN)

Un CDN distribue le contenu de votre site web sur plusieurs serveurs dans le monde entier, ce qui réduit la distance entre le serveur et l’utilisateur final. Cela peut réduire la latence et l’utilisation de l’énergie.

  1. Réduction des distances de livraison : Les CDNs sont conçus pour distribuer le contenu des sites web à partir de serveurs situés géographiquement proches des utilisateurs finaux. Cela réduit la distance parcourue par les données sur Internet, ce qui peut réduire la consommation d’énergie liée au transport des données sur de longues distances.
  2. Optimisation de la performance : Les CDNs améliorent généralement la vitesse de chargement des pages web et la diffusion de leur contenu. Des temps de chargement plus rapides signifient moins de temps d’utilisation de l’appareil, ce qui contribue à une réduction de la consommation d’énergie.
  3. Économie d’échelle : Les CDNs permettent aux fournisseurs de services en ligne de regrouper leur trafic sur un nombre limité de serveurs. Cela peut améliorer l’efficacité énergétique car la gestion centralisée est souvent plus efficace que la gestion de multiples serveurs dispersés.
  4. Gestion de la montée en charge : Les CDNs sont conçus pour faire face aux pics de trafic sur internet ce qui évite que les fournisseurs de services aient à surdimensionner leurs propres infrastructures pour répondre à la demande.
 

9. Utilisez le dark mode

Le dark mode, également appelé mode sombre, est souvent présenté comme une fonctionnalité qui peut aider à réduire la consommation d’énergie des appareils électroniques tels que les smartphones, les tablettes et les ordinateurs, et ainsi contribuer à la réduction de l’empreinte carbone. Cependant, son impact réel sur l’empreinte carbone dépend de plusieurs facteurs.

  1. Types d’écrans : Le dark mode est plus efficace sur les écrans OLED et AMOLED que sur les écrans LCD. Sur les écrans OLED et AMOLED, les pixels noirs sont éteints, ce qui réduit la consommation d’énergie, car chaque pixel est allumé individuellement. En revanche, sur les écrans LCD, la réduction de la consommation d’énergie est moindre, car l’éclairage de fond est constant, quel que soit le contenu affiché.
  2. Luminosité : La réduction de la luminosité de l’écran en mode sombre peut également contribuer à économiser de l’énergie. Lorsque l’écran est moins lumineux, il consomme moins d’énergie.
  3. Durée d’utilisation : La durée d’utilisation de l’appareil a un impact significatif sur sa consommation d’énergie. Utiliser le dark mode pendant de courtes périodes peut avoir un impact limité sur la réduction de l’empreinte carbone.
  4. Type d’appareil : La consommation d’énergie varie également en fonction du type d’appareil (smartphone, tablette, ordinateur portable, ordinateur de bureau). Les smartphones, en raison de leur utilisation intensive, peuvent bénéficier davantage du dark mode que les ordinateurs de bureau utilisés de manière plus sporadique.
  5. Pratiques de charge : La manière dont vous chargez vos appareils peut également influencer l’empreinte carbone. L’utilisation de chargeurs efficaces et l’évitement de la surcharge peuvent réduire la consommation d’énergie liée à la charge.
 

10. Sensibilisez vos visiteurs

Informez vos visiteurs sur les efforts que vous faites pour réduire l’empreinte carbone de votre site internet. Encouragez-les à adopter des pratiques éco-responsables en ligne.


Conlusion 

Surveillez les performances de votre site web et effectuez des audits réguliers pour identifier les domaines nécessitant une amélioration. L’optimisation continue est essentielle pour maintenir un site web écologique.

En suivant ces 10 conseils pratiques, vous pouvez réduire l’empreinte carbone de votre site web tout en offrant une expérience utilisateur exceptionnelle. Contribuez à la préservation de notre planète en faisant de votre site web un exemple de durabilité environnementale.

Chez Djaka, nous suivons ces principes et nous vous aidons à concevoir un site web responsable.

Vous souhaitez développer un site éco-conçu ? Confiez votre projet web à Djaka, agence spécialisée dans la création de site web. Nous nous ferons un plaisir de vous accompagner dans votre projet.

Contactez-nous …

Partager

Facebook
LinkedIn
Pinterest
Twitter
Email

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Les plus populaires